AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah

Aller en bas 
AuteurMessage

Matthew Halliwell
Matthew Halliwell
ARRIVÉ(E) LE : 25/10/2018
MESSAGES : 263
FRIANDISES : 0
PSEUDO : Elina
CREDIT : lady azrael

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah Cmqt

FEAT : Bob Morley
AGE : 29 ans (11.09.89)
SEXUALITÉ : Hétéro
STATUT : Papillon qui butine de fleur en fleur
JOB : Collectionneur de jobs, actuellement livreur de pizza, officieusement dealer
ADRESSE : Appart 22, Downtown

MULTITROGNES : Dorian Saltzman le grand dadais batteur des Toxic Shark (Jared Padalecki), Rebekah E. Reynolds la voyante extralucide dévergondée (Holland Roden)

MAIS ENCORE ? : RP en cours
JUDITH
NORAH#3

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah 6678

MessageSujet: Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah   Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah EmptyLun 17 Juin 2019 - 23:01

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas


Norah & Matthew

Matthew Halliwell avait beau enchaîner divers boulots tous plus ou moins variés les uns que les autres, ce n’était pas ça qui lui rapportait le plus. Avait-on déjà vu des livreurs de pizza riches ? Des serveurs plein aux as ? Absolument pas. Et pourtant Matt gagnait plutôt bien sa vie. Même très bien. Le business de nuit arrondissait grandement ses fins de mois et ce depuis près de quinze ans. Ce n’était pas avec un salaire de barman qu’il avait pu offrir une vie décente à ses sœurs, loin de là. Son argent, il le gagnait grâce à ses trafics, à ses ventes de stupéfiants. Ça n’avait rien de légal, pourtant cela lui offrait une vie confortable, pour lui et sa plus jeune sœur qui vivait encore sous son toit. Ce soir, il travaillait. Il n’allait pas livrer des pizzas toute la nuit, non. Ce soir il avait été invité à une fête où pas mal de monde serait présent. Pas n’importe quelle petite soirée sans importance. Une soirée plutôt bien fréquentée, parce que c’était bien connu, les plus gros consommateurs de drogues de toutes sortes étaient sans aucun doute les gens fortunés lors des soirées. Ces gens ne savaient pas s’amuser en restant sobres ou clean, c’était bien connu. Ses plus gros clients faisaient partie de cette classe sociale.

Il se prépara pour sortir, enfila une tenue assez classe et se coiffa un minimum sans oublier la touche de parfum. Il avait certes des clients fidèles mais rien ne l’empêchait d’étendre son réseau. Une fois prêt, il souhaita une bonne soirée à sa sœur et ferma à clé derrière elle. Il savait pertinemment qu’elle n’allait pas sortir seule, ce n’était pas son genre mais il préférait s’assurer que personne ne rentrerait. Quelques minutes de route lui suffirent pour rejoindre le lieu des festivités. Une fois sur place, il s’engouffra à l’intérieur et se mêla à la population déjà présente. Au fil des années, il avait appris à se mêler à la foule sans se faire trop remarquer. Bien vite cependant, ses clientes le remarquèrent et se dirigèrent vers lui, toutes excitées qu’elles étaient. Il était comme le cadeau de Noël avant l’heure. Le messie. Elles voulaient leur dose. Il s’éloigna avec elles, un peu à l’écart et commença son petit business. L’argent rentra dans ses poches à mesure qu’il écoulait son stock. C’était une bonne soirée. Une très bonne soirée. Du moins, elle avait bien débuté.

Alors qu’il se dirigea vers les toilettes, l’une de ses toutes nouvelles clientes sembla être en difficulté. Le temps qu’il s’approche d’elle, elle s’effondra sur le sol. Il se laissa tomber à côté d’elle et lui releva légèrement la tête en tapotant sur ses joues. « Hey ! Qu’est-ce qui t’arrive ? » Elle avait l’air complètement déglinguée. Incapable d’aligner plus de deux mots. « T’as quand même pas pris tout d’un coup ? Je t’avais dit d’y aller doucement bordel ! » Lâcha-t-il la mâchoire serrée, passablement agacé. C’était la première fois qu’il voyait cette fille ce soir. Première fois qu’elle lui avait acheté ses produits. Comme à chaque nouveau client, il l’avait prévenue d’y aller en douceur parce qu’il ne vendait pas de la merde. Mais visiblement, elle ne l’avait pas écoutée. La demoiselle parvint à sortir son téléphone de sa petite pochette et le tendit à Matthew. Celui-ci la regarda incrédule. Il n’était pas question qu’il appelle la police ou les pompiers. Ça ruinerait sa soirée. Pourtant, il ne pouvait pas la laisser dans cet état en plein milieu du couloir. « Norah… » Ce fut le seul mot qu’elle parvint à prononcer. S’agissait-il de sa Norah ? Norah McCalls ? Fronçant les sourcils, il récupéra le téléphone de la jeune fille et chercha une Norah dans ses contacts. Combien y avait-il de probabilité pour qu’il s’agisse de la Norah qu’il connaissait ? Qu’importe. Il envoya un message à la dénommée Norah, priant quand même intérieurement pour qu’il ne s’agisse pas de sa blonde. Malaise en soirée, devant les chiottes des mecs. Vite. Envoyé. Message bref. Il espérait qu’elle était déjà sur place ou qu’elle savait où cette fille se trouvait. En attendant, il restait à genoux par terre, la tête de la pauvre fille sur ses genoux. Il n’était pas médecin. La drogue il la vendait juste. Le reste, ce n’était pas de son ressors.

(c) Niagara @Norah McCalls

_________________

I wanted to touch the sun, but it burned me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://family-business.forumactif.com/t320-matthew-halliwell-non http://family-business.forumactif.com/t323-matt-may-we-meet-again http://family-business.forumactif.com/t324-matt-such-a-shame

Norah McCalls
Norah McCalls
ARRIVÉ(E) LE : 14/10/2018
MESSAGES : 137
FRIANDISES : 0
CREDIT : LipsLikeAMorphine (vava)

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah Tumblr_pck7s3ZCk11rx16a0o3_400

FEAT : Eliza Taylor Cotter
AGE : 28 (03.06.1990)
SEXUALITÉ : Bisexuelle
STATUT : Collectionneuse
JOB : Agent artistique (pour la partie officielle)
MULTITROGNES : Eliza A. O'Connell (L. Cohan)

MAIS ENCORE ? : éternelle affamée dotée d'un merveilleux coach sportif | dessine et joue de la guitare pour son plaisir personnel et occasionnellement celui de ses proches | manipulatrice contrôlant son image à la perfection | son premier amour s'est joué d'elle | Son deuxième amour a abusé d'elle | son troisième amour est morte d'une longue maladie | le second est mort aujourd'hui | suivi par un psychologue qui connait tous ses secrets | se fait une journée spa une fois par mois entre copines | utilise son compte insta comme un outil de travail à part entière | Tattoo girl : "Lucinda" écrit sur son poignet droit, l'électro d'un battement de coeur sur son avant-bras gauche (près du coude), une rose des vents sur l'omoplate gauche

MessageSujet: Re: Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah   Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah EmptyJeu 20 Juin 2019 - 22:30

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas


Matthew & Norah

Sa jolie Tiger Lily entre les cuisses, Norah était oublieuse de tout. La semaine avait été longue et la blonde avait eu grandement besoin de se détendre. Sa protégée n'ayant rien de spécial à faire ce soir, la blonde l'avait donc invité à se joindre à elle. Les deux femmes avaient dîner dans un restaurant branché, pour le plus grand plaisir de sa fille, trop heureuse de pouvoir entrer dans cet établissement qui nécessitait de réserver plusieurs mois à l'avance pour s'y rendre. Ayant ouvert récemment, les filles comme elle, pas vraiment célèbre, n'avaient aucun passe-droit. Norah oui. Il y avait parfois des avantages à être dans les petits papiers de l'héritière. Après le dîner, Norah et elle s'étaient rendu dans un bras pour un dernier verre, mais rapidement, sa douce Lily avait commencé à se montrer plus entreprenante et Norah l'avait donc ramené chez elle sans le faire prier. Elles s'étaient envoyées en l'air comme il se doit, avant qu'une petite pause plus tard, elles ne se retrouvent toutes les deux sous la douche pour se nettoyer. Elle avait l'intention de renvoyer Lily après ça, mais la petite coquine avait eu d'autres envies et avait rapidement couché sa patronne sur le lit pour se glisser contre elle et pour prendre un autre genre de dessert. Gémissant de plaisir, les mains dans les cheveux de son amante, Norah se cambra sous la vague de plaisir, avant de gémir de frustration lorsque son téléphone sonna. Soupirant, elle retomba sur le matelas, alors que sa belle brune relevait la tête pour la regarder et savoir si elle pouvait poursuivre ou pas.

Au message, elle soupira une nouvelle fois, attirant la jeune femme vers elle. « Désolée, ma chérie, mais je dois y aller », dit-elle, embrassant la brune, se goûtant sur sa langue. « Tu sais où se trouve Minah ? » Son amante lui donna l'adresse et la blonde lui sourit, l'attrapant pour la taille pour la retourner et la pousser sur le lit. Elle grimpa sur elle, une jambe de chaque côté des siennes, et se pressa contre elle en l'embrassant à pleine bouche, caressant son corps nu. « Reste ici, repose-toi. Si je peux rentrer tôt, nous pourrons reprendre. » Elle se glissa ensuite hors du lit et se dirigea vers la salle de bain pour se nettoyer un peu avant de partir, sur le chemin, elle envoya un SMS pour dire qu'elle serait là dans cinq minutes. Fort heureusement, la ''fête'' ne se déroulait pas très loin. « Oh et ma chérie ! Je t'interdis de te rhabiller. Je te veux nue dans mes draps. »

Cinq minutes plus tard, comme promis, la blonde grimpait les marches et toquait à la porte. Elle ne laissa pas le temps à celui qui ouvrit de dire quoi que ce soit. « Je passais vraiment une très bonne soirée », se plaignis la princesse en poussant le type. « Alors un bon conseil, laissez-moi tranquille. » Qu'importe qu'on la prenne pour une dingue. L'humeur de la blonde ne s'était pas vraiment améliorée dans la voiture, privée qu'elle avait été d'un délicieux orgasme. Quand elle arriva près des dites toilettes, son humeur sombra encore d'avantage. Pourquoi de tous les hommes de la Terre fallait-il qu'elle tombe encore et encore sur lui ? « Je fais finir par croire que tu essayes d'attenter à ma vie et à celle de mon entourage », railla la blonde, sans réelle trace d'humour, mais sans vraiment d'accusations non plus. Elle se souvenait vaguement de l'hôpital, mais elle se souvenait parfaitement que quelques semaines plus tôt, elle avait eu un accident avec un pot de peinture et Matthew lui avait évité le pire en exigeant de l'emmener à l'hôpital contre son gré. Elle avait eu une forte commotion et prenait encore des médicaments pour lutter contre les mots de têtes, même si elle ne garderait, en théorie, pas de séquelles. Il avait été là tout du long et c'était assuré qu'elle soit correctement prise en charge. Elle ne pouvait pas lui retirer ça et même si elle l'avait brièvement remercié, elle ne pouvait pas effacer ce qu'il avait fait pour elle.

Se penchant à son tour sur sa fille, elle la secoua doucement. Celle-ci ouvrit un œil et afficha un air terrifié. « Norah... Je suis désolé... Je... » La blonde fit claquer sa langue, la faisant taire instantanément. « Si tu tiens réellement à expliquer et à te sauver de ce mauvais pas, tu as intérêt à te taire. Je ne veux rien entendre. Pas ici. L'important, c'est qu'on s'occupe de toi. » Elle avait eu quelques bad trip et overdose à s'occuper dans sa carrière. Elles vivaient dans un monde dangereux, où les tentations étaient grandes et si la plupart de ses filles ne faisaient pas l'erreur de lui désobéir sur la règle de non-consommation, elle avait souvent eu d'autres mannequins, venues d'autres agences, qui s'étaient écroulées devant elle. Et aussi peu humaine soit-elle, la blonde n'avait jamais fermé les yeux devant une personne en danger... Enfin presque. Lui ouvrant de force une paupière, elle regarda la réaction de sa pupille à la lumière, avant de tâter son pouls. « Serre ma main », ordonna-t-elle en lui prenant les doigts. « T'as intérêt à mettre toute ton énergie pour te lever. » Elle n'avait pas besoin d'ajouter ''sinon''. La menace latente suffisait. Tentant de l'aider à se lever, elle réalisa vite que malgré les efforts, la mannequin ne se lèverait pas d'elle-même. Elle posa donc son regard sur Matthew. « Est-ce que tu veux bien m'aider, Matthew, s'il te plaît ? » C'était une vraie demande, pas un ordre. Elle ne voulait pas le forcer, mais savait qu'elle ne pourrait pas faire grand-chose toute seule. « Ma voiture est juste en bas et... s'il te plaît... » Elle ne le montrait pas forcément, pas comme n'importe qui pourrait le voir, mais elle était inquiète pour sa fille et elle avait vraiment besoin de la ramener chez elle pour pouvoir s'assurer qu'elle allait se remettre. « Je dois savoir ce qu'elle a pris et je dois la mettre dans ma voiture et la ramener chez elle. Si on peut lui faire prendre une douche glacée et la maintenir consciente le temps de la phase critique, on n'aura pas besoin de l'emmener à l'hôpital. J'aimerais tout autant. Les flics ne font que compliquer les choses. »
(c) Niagara @Matthew Halliwell

_________________
† I hate the way you make me feel. I hate the way you make me want you. I hate the way you make me love you. But most of all, I hate knowing there is no future.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://family-business.forumactif.com/t264-the-devil-wears-prada http://family-business.forumactif.com/t273-dont-call-me-bitch-please-i-m-madam-norah http://family-business.forumactif.com/t274-business-is-business-norah

Matthew Halliwell
Matthew Halliwell
ARRIVÉ(E) LE : 25/10/2018
MESSAGES : 263
FRIANDISES : 0
PSEUDO : Elina
CREDIT : lady azrael

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah Cmqt

FEAT : Bob Morley
AGE : 29 ans (11.09.89)
SEXUALITÉ : Hétéro
STATUT : Papillon qui butine de fleur en fleur
JOB : Collectionneur de jobs, actuellement livreur de pizza, officieusement dealer
ADRESSE : Appart 22, Downtown

MULTITROGNES : Dorian Saltzman le grand dadais batteur des Toxic Shark (Jared Padalecki), Rebekah E. Reynolds la voyante extralucide dévergondée (Holland Roden)

MAIS ENCORE ? : RP en cours
JUDITH
NORAH#3

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah 6678

MessageSujet: Re: Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah   Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah EmptyLun 24 Juin 2019 - 9:39

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas


Norah & Matthew

Pendant près de dix ans, les routes de Norah et Matthew ne s’étaient que très peu croisées. Bien sûr, Matt gardait un œil sur la jeune femme, mais de loin. Jamais il ne s’était présenté à elle, jamais ils ne s’étaient échangés quelques mots. Le jeune Halliwell était resté à sa place, dans l’ombre. Pourtant, depuis quelques temps, le destin, le hasard ou appelez ça comme vous voulez, en avait décidé autrement. Depuis plusieurs semaines, leurs chemins n’avaient fait que se rencontrer. Se pourrait-il qu’aujourd’hui encore ils se croisent à nouveau ? Norah était un prénom assez répandu. Il n’y avait pas qu’une seule femme portant ce prénom à Seattle. Combien y avait-il de chance pour que la Norah de cette fille soit l’héritière McCalls ? Une chance sur combien ? Matthew eut rapidement la réponse à sa question quand il vit débarquer la blonde. Peut-être bien qu’il n’y avait qu’une seule Norah à Seattle…

Cinq minutes. Elle avait mis cinq minutes, montre en main pour arriver. Pendant ce laps de temps, le dealer avait fait tout ce qu’il avait pu pour garder sa cliente conscience, n’hésitant pas à lui tapoter les joues et à lui parler, même pour lui dire simplement de rester éveiller. On ne pouvait pas dire qu’elle avait tenu une conversation avec lui mais au moins, elle n’avait pas sombré. C’était déjà ça de gagner. Quand Matt posa son regard sur son amour perdu, il se retint de grimacer. Mieux valait rester impassible parce que la blonde ne semblait pas être de très bonne humeur. En même temps, l’était-elle quand Matthew se trouvait dans la même pièce qu’elle ? Non, jamais. A part shootée aux médocs, mais ça ne comptait pas vraiment. Il ne répondit rien à sa remarque, se contentant de lever les yeux au ciel. A quoi bon partir dans un combat sans fin ?

Norah s’approcha de lui et de sa fille, pour la secouer doucement alors qu’elle était toujours affalée dans les bras de Matthew. La demoiselle tenta de bredouiller des excuses mais s’arrêta très vite face à la réaction de sa patronne. Matt ne connaissait pas vraiment les réelles activités de Norah. Certes, il savait qu’elle était une agente artistique douée et plutôt spéciale mais il ne savait rien de ses plans officieux. Cette jeune femme était-elle l’une des clientes de la blonde ? Sans doute. Matthew regarda la scène sans vraiment réagir, attendant juste d’être libéré, jusqu’à ce que Norah ne lui demande son aide. Elle avait demandé gentiment, avec politesse et un « s’il te plait ». Pas un, mais deux même. Sérieusement ? Etait-elle malade ? Etait-elle réellement en train de demander un service à Matthew Halliwell ? Le principal concerné en fut même surpris. « Euh… Ouais, si tu veux. » Bravo, belle élocution. « Laisse-moi faire. » Passant un bras dans le dos de la jeune fille et l’autre sous ses jambes il se releva en même temps qu’il la souleva pour la porter lui-même. Il n’allait pas demander à Norah de l’aider à la porter alors qu’il était capable de le faire sans l’aide de qui que ce soit. Cette femme était un véritable poids plume. Se mettant en marche pour rejoindre l’extérieur et la voiture de Norah, cette dernière reprit la parole. Matt savait parfaitement ce qu’elle avait pris, puisqu’il lui avait lui-même fourni. Cependant, lui dire reviendrait à se griller. Mieux valait se taire pour l’instant. Pourtant, ce ne fut pas cette partie de son monologue qui retint son attention. « On ? » Avait-elle dit « on » ? Comptait-elle sur Matt toute la nuit ? « Tu es en train de dire que tu vas avoir besoin de moi pendant plusieurs heures ? » Un mélange de satisfaction et de désarroi se mêlait en lui. Il n’avait pas que ça à faire de sa soirée que de jouer au baby-sitter pour camée qui ne savait pas se droguer mais en même temps, sa fierté était flattée que Norah ait besoin de lui. D’ailleurs, il ne lui laissa pas le temps d’ajouter quoi que ce soit. « Tu as de la chance, je crois savoir ce qu’elle a pris. C’est toujours la même merde qui circule dans ce genre de soirée. » Et pour cause ! Elle avait besoin de lui, il pouvait bien faire un petit effort. « Vu sa réaction, soit elle en a pris trop d’un coup, soit c’est sa première fois et elle supporte mal. Ou les deux. » Il n’y avait pas trente six solutions. Matthew était sûr de la qualité de ses produits, l’erreur ne venait pas de lui. Il en était certain. Arrivé devant la voiture de Norah, il attendit qu’elle lui ouvre la portière pour installer la mannequin sur la banquette arrière. Sans rien ajouter de plus ni même demander confirmation à Norah sur les besoins de sa présence, il prit place à côté de sa cliente à l’arrière pour veiller sur elle le temps du trajet. Une chose était certaine, il ne lui vendrait plus jamais rien à celle-là.

(c) Niagara @Norah McCalls

_________________

I wanted to touch the sun, but it burned me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://family-business.forumactif.com/t320-matthew-halliwell-non http://family-business.forumactif.com/t323-matt-may-we-meet-again http://family-business.forumactif.com/t324-matt-such-a-shame

Norah McCalls
Norah McCalls
ARRIVÉ(E) LE : 14/10/2018
MESSAGES : 137
FRIANDISES : 0
CREDIT : LipsLikeAMorphine (vava)

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah Tumblr_pck7s3ZCk11rx16a0o3_400

FEAT : Eliza Taylor Cotter
AGE : 28 (03.06.1990)
SEXUALITÉ : Bisexuelle
STATUT : Collectionneuse
JOB : Agent artistique (pour la partie officielle)
MULTITROGNES : Eliza A. O'Connell (L. Cohan)

MAIS ENCORE ? : éternelle affamée dotée d'un merveilleux coach sportif | dessine et joue de la guitare pour son plaisir personnel et occasionnellement celui de ses proches | manipulatrice contrôlant son image à la perfection | son premier amour s'est joué d'elle | Son deuxième amour a abusé d'elle | son troisième amour est morte d'une longue maladie | le second est mort aujourd'hui | suivi par un psychologue qui connait tous ses secrets | se fait une journée spa une fois par mois entre copines | utilise son compte insta comme un outil de travail à part entière | Tattoo girl : "Lucinda" écrit sur son poignet droit, l'électro d'un battement de coeur sur son avant-bras gauche (près du coude), une rose des vents sur l'omoplate gauche

MessageSujet: Re: Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah   Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah EmptyMar 25 Juin 2019 - 16:39

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas


Matthew & Norah

Pourquoi le sort s'acharnait-il à le remettre sur sa route, Norah n'en avait aucune idée, mais pour le moment, elle n'avait pas vraiment le temps d'y réfléchir. Elle avait besoin d'un coup de main et de toutes les personnes présentes à cette foutue fête, elle n'avait confiance en personne. Mais au moins, elle le connaissait un peu, lui, alors quitte à choisir, elle devait lui demander à lui. Aussi, elle le fit, faisant de son mieux pour lui demander le plus gentiment possible. Bien qu'elle aurait aimé se débrouiller seule, elle ne pouvait pas mettre la fille dans la voiture et espérer qu'elle tiendrait jusqu'à chez elle. Non. N'importe quoi pouvait arriver. Au mieux, elle pouvait s'évanouir et répondre à peine. Au pire, elle pouvait arrêter de respirer. Pire encore (du moins aux yeux de Norah à l'heure actuelle), elle pouvait vomir partout et surtout ravaler. Elle avait besoin d'être sûre que la fille n'allait pas se tuer avec sa putain d'idée de consommer de la merde.

Matthew accepta finalement, portant la mannequin comme si elle ne pesait rien et Norah poursuivit en élaborant son plan. Il réagit à une phrase en particulier ou plutôt au pronom utilisé et la blonde se demanda pendant une seconde s'il avait vraiment besoin d'un cours de langue maintenant ? Mais non, c'était surtout le fait qu'elle allait le réquisitionné pour plusieurs heures qui semblait lui poser problème. Bien. Qu'il mette le déchet dans la voiture et elle se débrouillerait sans lui. Elle n'avait besoin de lui après tout... Mensonge ! Elle avait juste besoin de prétendre qu'elle n'était pas blessé qu'il ait ''plus important à faire'' que l'aider. Qu'il ait plus important à faire qu'être avec elle. Putain, Norah, sérieusement ? Arrête de jouer les adolescentes amoureuses. T'es débile quand tu fais ça, ma fille. Norah jurant comme une charretière le retour. Matthew Halliwell était définitivement le seul à faire ressortir aussi facilement ce côté de sa personnalité.

Cependant, avant qu'elle ne puisse prononcer le moindre mot à voix haute, il continua en donnant sa théorie. Bravo Sherlock, je m'en serais pas douté. Ce que j'ai besoin, c'est de savoir ce que c'est. Se tournant vers l'épave dans les bras du jeune homme une fois près de la voiture, elle attrapa son visage et la força à la regarder. « Hey ! Dis-moi ! T'as pris quoi ? Cocaïne ou la première autre merde que t'as pu trouver ? » Sa fille hocha mollement la tête, semblant vouloir dire quelque chose de bien plus long qu'un simple oui ou non, mais aucun son intelligible ne passage la barrière de ses lèvres. « Cette idiote me doit quarante mille dollars », gémit l'héritière en ouvrant la voiture. Matthew plaça immédiatement la fille à l'arrière et monta avec elle. Norah soupira une fois de plus avant de faire le tour pour rejoindre le volant. Une fois assise, elle regarda dans le rétroviseur. « Elle sort de désintox. Elle a terminé y a une semaine. Si elle ne crève pas ce soir, c'est moi qui vais la tuer. » Elle posa ensuite son regard sur Matthew directement, tournant la tête pour l'avoir dans son champ de vision périphérique. « Tu sais, tu dois probablement avoir mieux à faire de ta soirée alors... je comprendrais si tu voulais retourner à ta vie maintenant. Tu peux encore quitter la voiture. Je dois déjà te remercier pour m'avoir appelé et ne pas l'avoir laissé crever dans son coin comme l'idiote qu'elle est... »

Elle lui offrait sa porte de sortie. Il pouvait encore choisir de partir, se libérer de toute obligation. Elle se contenterait de prier pendant les dix minutes qui la conduiraient chez cette idiote pour qu'elle ne se noie pas dans son propre vomit. Elle se disait qu'elle pourrait toujours l'amener chez elle, dans le pire des cas. C'était moins loin et sa Tilly était toujours là. Ce n'était pas vraiment la nuit qu'elles avaient prévues, mais au moins, elles seraient deux pour la gérer. Oui, il n'avait aucune obligation à rester s'il ne voulait pas lui venir en aide. « Autant ne pas ruiner toute ta soirée pour une inconnue trop stupide pour réfléchir aux conséquences... » Elle s'excluait de l'équation, tout en se demandant s'il n'aurait pas fallu se rajouter. Peut-être que l'idée de passer la nuit à la seconder lui était encore plus insupportable que de ruiner sa vie pour une mannequin incapable de consommer sans faire d'overdose.
(c) Niagara @Matthew Halliwell

_________________
† I hate the way you make me feel. I hate the way you make me want you. I hate the way you make me love you. But most of all, I hate knowing there is no future.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://family-business.forumactif.com/t264-the-devil-wears-prada http://family-business.forumactif.com/t273-dont-call-me-bitch-please-i-m-madam-norah http://family-business.forumactif.com/t274-business-is-business-norah

Matthew Halliwell
Matthew Halliwell
ARRIVÉ(E) LE : 25/10/2018
MESSAGES : 263
FRIANDISES : 0
PSEUDO : Elina
CREDIT : lady azrael

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah Cmqt

FEAT : Bob Morley
AGE : 29 ans (11.09.89)
SEXUALITÉ : Hétéro
STATUT : Papillon qui butine de fleur en fleur
JOB : Collectionneur de jobs, actuellement livreur de pizza, officieusement dealer
ADRESSE : Appart 22, Downtown

MULTITROGNES : Dorian Saltzman le grand dadais batteur des Toxic Shark (Jared Padalecki), Rebekah E. Reynolds la voyante extralucide dévergondée (Holland Roden)

MAIS ENCORE ? : RP en cours
JUDITH
NORAH#3

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah 6678

MessageSujet: Re: Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah   Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah EmptyJeu 4 Juil 2019 - 0:30

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas


Norah & Matthew

Une chose était certaine, Matt ne pouvait pas dire de but en blanc ce que cette fille avait consommé. Ça le grillerait immédiatement. Norah ne doutait pas que Matthew Halliwell n’était pas un homme fréquentable – il n’avait cessé de le répéter – mais elle ne connaissait pas la nature exacte de ses activités ni ce qui le rendait si peu fréquentable que ça. Mieux valait donc éviter d’en dire trop et d’éveiller les soupçons de l’héritière. C’était plus simple, et plus safe, d’émettre des suppositions. Après tout, dans ce genre de soirée huppée, la cocaïne et autre petits cachets magiques comme l’ecsta étaient bien souvent consommés. Enfin, le dealer n’avait pas forcément prévu de jouer au baby-sitter pour jeune camée inexpérimentée alors forcément, quand Norah le réquisitionna sans vraiment lui demander son avis, il tiqua dans un premier temps. Puis finalement, après réflexion, il accepta de l’aider. Non pas par bonté de cœur non. D’une part, il était évident que Norah aurait des difficultés à gérer cette fille seule. Soulever un point mort n’était pas chose aisée  pour une femme seule. D’autre part, c’était une façon pour Matt de s’assurer que la gamine était juste une foutue inconsciente qui n’y connaissait rien, plutôt que d’imaginer que ses produits étaient de mauvaise qualité.

Dehors, la jeune femme toujours dans les bras de Matthew, Norah tenta de la faire parler pour savoir ce qu’elle avait pris. D’une façon, plus ou moins douce. Ou pas. Elle n’en tira pas grand-chose malheureusement pour elle. De la cocaïne, elle en avait surement pris oui, Matt lui en avait fourni en tout cas. Ainsi que quelques pilules. Cette gourde avait-elle tout pris d’un coup ? « Elle a peut-être mélangé plusieurs trucs… » Le brun ne releva pas la plainte de Norah concernant une certaine somme d’argent et se contenta d’installer la mannequin sur la banquette arrière avant de prendre place à côté d’elle pour veiller sur elle le temps du trajet. L’héritière s’installa derrière le volant et donna une explication qui fit lever les yeux au ciel Matt. « Ah ben c’était vachement utile. » Cette nana n’avait donc aucune volonté ? Cependant, lorsque la blonde se retourna pour regarder son amour perdu, l’expression de son visage se radoucit. Elle lui expliqua, gentiment, qu’il était libre de partir, qu’il avait sans doute mieux à faire et aussi surprenant que cela puisse paraitre, elle le remercia déjà. Quelle mouche l’avait donc piquée ? Un très léger sourire s’immisça sur le visage de Matt alors qu’il n’en croyait pas ses oreilles. Il arqua même un sourcil sous la surprise alors qu’elle continua encore d’essayer de le dissuader de rester. Il secoua lentement la tête. « Roule, j’aimerais autant qu’elle ne me vomisse pas dessus. » Tant qu’à faire. Ça l’obligerait à se changer, ce serait dommage. D’ailleurs, par mesure de précaution, il retira déjà sa veste parce qu’elle contenait des choses précieuses, notamment l’argent gagné et quelques échantillons du stock qu’il lui restait. Il la posa sur la plage arrière pour la mettre en sécurité et boucla sa ceinture. « Une bonne douche froide lui ferait du bien. » Alors il était temps d’y aller.

(c) Niagara @Norah McCalls

_________________

I wanted to touch the sun, but it burned me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://family-business.forumactif.com/t320-matthew-halliwell-non http://family-business.forumactif.com/t323-matt-may-we-meet-again http://family-business.forumactif.com/t324-matt-such-a-shame

Norah McCalls
Norah McCalls
ARRIVÉ(E) LE : 14/10/2018
MESSAGES : 137
FRIANDISES : 0
CREDIT : LipsLikeAMorphine (vava)

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah Tumblr_pck7s3ZCk11rx16a0o3_400

FEAT : Eliza Taylor Cotter
AGE : 28 (03.06.1990)
SEXUALITÉ : Bisexuelle
STATUT : Collectionneuse
JOB : Agent artistique (pour la partie officielle)
MULTITROGNES : Eliza A. O'Connell (L. Cohan)

MAIS ENCORE ? : éternelle affamée dotée d'un merveilleux coach sportif | dessine et joue de la guitare pour son plaisir personnel et occasionnellement celui de ses proches | manipulatrice contrôlant son image à la perfection | son premier amour s'est joué d'elle | Son deuxième amour a abusé d'elle | son troisième amour est morte d'une longue maladie | le second est mort aujourd'hui | suivi par un psychologue qui connait tous ses secrets | se fait une journée spa une fois par mois entre copines | utilise son compte insta comme un outil de travail à part entière | Tattoo girl : "Lucinda" écrit sur son poignet droit, l'électro d'un battement de coeur sur son avant-bras gauche (près du coude), une rose des vents sur l'omoplate gauche

MessageSujet: Re: Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah   Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah EmptyMar 9 Juil 2019 - 10:57

Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas


Matthew & Norah

Alors qu'ils s'installaient dans la voiture et qu'elle se plaignait de l'argent perdu, le brun argua que cela n'avait pas été utile de l'y envoyer, à cette fameuse désintox. Norah sentit l'agacement monter en elle. Cette petite conne avait réellement tout gagné. Elle avait fait perdre une grande somme d'argent à la blonde. Enfin... Pour une femme comme Norah qui gagnait et dépensait des millions chaque mois, ce n'était pas grand chose, mais pour son ego, c'était une forte somme foutue en l'air. D'autant qu'elle ne pourrait jamais le récupérer par cette débile. Elle récupérerait vite le double. Il lui suffisait de faire travailler ses filles un ou deux soirs de plus chacune et la somme perdue serait vite oubliée. Non, c'était cette gourde qui ne lui servait à rien et n'allait que lui coûter un peu plus d'argent. Elle allait devoir être très claire avec elle lorsqu'elle serait de nouveau réveillée. Elle allait la virer et lui promettre que tenter de la mettre en justice pour licenciement abusif serait une très mauvaise idée.

Proposant une échappatoire au jeune homme, Matthew la rejeta en secouant lentement la tête et en lui demandant de rouler avant que l'autre ne vomisse. Elle démarra donc la voiture et commença à se diriger vers l'appartement minable de cette débile qui avait toujours préféré foutre plus de fric dans la cocaïne que dans un beau quartier. Hors de question que cette gourde vienne dormir en plus dans ses draps de soie. La place était déjà prise de toute manière et si Matthew se décidait à rester pour l'aider, elle n'avait pas l'intention de réveiller son amante. « J'espère que tu m'entends Minah. T'as commis l'erreur de ta vie aujourd'hui, parce que tu peux dire adieu à ta carrière de mannequin. Si un jour, tu deviens une star, ce sera dans les faits divers. » Elle était sûre à quatre-vingt-dix pourcent que l'autre ne pouvait pas l'entendre, mais cracher sa colère lui permettait au moins de se calmer pour ne pas lui fracasser, plus tard, le crâne avec le pommeau de douche. « Je vais te virer et je vais m'assurer que tout le monde soit au courant que je t'ai viré. Je n'aurais pas besoin de plus. Si Norah McCalls te vire, si tu ne choisis pas délibérément de quitter M.C.A.A., c'est que tu vaux rien dans notre monde ma petite. Demain, ton plus grand espoir deviendra de servir des frites à la chaîne plutôt que de récurer des chiottes. »

Elle avait détourné les yeux quand elle avait vu Matthew commencer à retirer sa veste, se concentrant sur la colère à l'encontre de la fille, plutôt que sur le bel homme en train de se mettre à l'aise à l'arrière. Elle avait un ego démesuré et n'admettait que peu de choses en public, mais elle ne pouvait pas mentir à ce sujet... Pas à elle-même. Matthew était magnifique. Plus beau encore que quand elle l'avait connu à l'époque. Les années avaient transformé le jeune adulte en un vrai adulte plein de charme. Son visage était un peu moins rond, l'enfance définitivement derrière lui et l'angle de sa mâchoire, le rosé de ses lèvres, l'éclat dans son regard... Tout ça ne faisait que faire ressortit la Norah terriblement amoureuse qu'elle avait été auparavant... Et elle détestait cela. L'amour lui avait trop fait de mal et elle savait qu'avec Matthew, elle ne pourrait pas être juste la Norah qu'elle était maintenant.

Une fois devant l'appartement de la fille, Norah gara la voiture et sortit rapidement pour ouvrir la porte passager et tirer la fille hors de sa voiture. « Porte la et suis-moi », dit-elle en arrachant le sac de la fille et en prenant la route. Elle était déjà venue dans son appartement et savait exactement où il se trouvait. Il lui fallait juste trouver les clés pour pouvoir entrer. Heureusement, elle les trouva au fond du sac de la fille et après avoir ouvert la porte, elle pointa la porte de la salle de bain, qui était aussi celle des toilettes qu'elle avait déjà eu le malheur de visiter. « On la jette sous l'eau froide comme ça, on avisera après. » Même en la foutant elle sous la douche, rentrer à trois dans cette pièce n'allait pas être une mince affaire.

Dans un étrange ballet coordonné, ils parvinrent à la doucher, et même à la réveiller un peu avec l'eau froide. Plusieurs fois, elle jeta un petit coup d'œil à Matthew en se demandant combien de fois, il lui était arrivé de s'occuper de personnes dans cet état, parce que clairement, ce n'était pas sa première expérience. Elle se souvenait de sa première fois. Elle avait été totalement paniqué, incapable de savoir quoi faire, se voyant déjà avec un cadavre sur les bras. C'était après cette expérience qu'elle avait établie des règles strictes concernant la consommation de produits toxiques. Matthew n'avait pas le regard paniqué des premières fois et une chose qu'il avait dite dans la voiture la frappa soudain. Il savait que cet état pouvait provenir d'un mélange de substances... Il en savait plus qu'un type qui n'en avait jamais vu. Est-ce qu'il connaissait quelqu'un qui consommait ? Est-ce qu'il consommait lui-même ? Était-ce pour ça qu'il disait ne pas être bon pour elle ?

Mettant ses questions dans un coin de sa tête, elle finit d'arroser Minah, puis attrapa une serviette qu'elle donna à Matthew pour se libérer les mains. Elle manipula la fille pour atteindre la fermeture éclair de sa robe et l'abaissa. « Il faut lui retirer ses fringues. On va juste la sécher un peu histoire de ne pas la faire dormir dans des draps trempés et on la jette dans son lit pour la nuit. »

Une fois l'action faite, la force du jeune homme l'aidant bien pour soulever la fille et la mettre dans son lit, elle se tourna vers lui. « Je suis sûre qu'elle a des trucs à boire dans ses placards. J'ai déjà vu des bières dans son frigo et ça ne m'étonnerais pas qu'il y ait quelques bouteilles d'alcool fort. Tu nous serres deux verres ? » Ils pouvaient bien se permettre ça s'ils lui sauvaient la vie. Une fois seule, elle arrangea un peu les couvertures sur la fille et tira les mèches humides qu'elle avait devant ses yeux. Se permettant un petit instant d'être la mère qu'elle était toujours pour ses filles, elle soupira, accroupie à côté du lit, en arrangeant sa fille pour être à son avantage malgré la situation. « Tu n'es qu'une idiote, tu sais ça ? Je déteste faire ça, tu sais », souffla-t-elle, tout bas, pour que seule elle puisse l'entendre. « Je déteste vous abandonner, mais toi... Tu n'es pas bonne pour le groupe. Tu ne ferais que leur faire du mal et je dois protéger mes filles, tu comprends ? Alors si tu ne veux pas t'en sortir et devenir une star, je ne me battrais pas pour toi. Je ne garde que les battantes. On a tous nos démons, Minah, moi aussi. La différence, c'est que je ne les laisse pas m'engloutir. »

Elle se redressa et quitta la pièce, retrouvant Matthew dans la pièce principale. Elle lui lança un petit regard désolé et extrait ses pieds de ses chaussures qu'elle laissa à la porte de la chambre. Pieds nus, elle alla s'asseoir sur le canapé et replia ses jambes, fermant les yeux une seconde pour se remettre. La fatigue la rattrapait finalement. « Merci... », souffla-t-elle, une fois de plus.

(c) Niagara @Matthew Halliwell

_________________
† I hate the way you make me feel. I hate the way you make me want you. I hate the way you make me love you. But most of all, I hate knowing there is no future.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://family-business.forumactif.com/t264-the-devil-wears-prada http://family-business.forumactif.com/t273-dont-call-me-bitch-please-i-m-madam-norah http://family-business.forumactif.com/t274-business-is-business-norah


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah   Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on ne sait pas consommer, on ne consomme pas | Matrah
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Se soigner quand on allaite
» quand arrêter la sieste?
» Centralisation de la TNT , jacobinisme quand tu nous tiens !
» Quand ??? Scolaire ???
» Quand les os s'entrechoquent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Family Business :: Seattle :: Chinatown-International District :: Habitations-
Sauter vers: