AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let me take care of you | Norah

Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Matthew Halliwell
ARRIVÉ(E) LE : 25/10/2018
MESSAGES : 143
FRIANDISES : 20
PSEUDO : Elina
CREDIT : tag



FEAT : Bob Morley
AGE : 29 ans (11.09.89)
SEXUALITÉ : Hétéro
STATUT : Papillon qui butine de fleur en fleur
JOB : Collectionneur de jobs, actuellement livreur de pizza, officieusement dealer
ADRESSE : Appart 22, Downtown

MULTITROGNES : Dorian Saltzman le grand dadais batteur des Toxic Shark (Jared Padalecki) et Rebekah E. Reynolds la voyante extralucide dévergondée (Holland Roden)

MAIS ENCORE ? : RP en cours
NORAH
MINA
NORAH#2
JUDITH



MessageSujet: Let me take care of you | Norah   Dim 16 Déc 2018 - 2:23

Let me take care of you

Norah & Matt

Revoir Norah et constater à quel point il l’avait blessée avait profondément déstabilisé Matthew. Il n’était pas ressorti indemne de leurs retrouvailles. La nuit avait été longue et terriblement difficile. Après l’avoir quittée, le cœur en miettes et ses pensées chamboulées, il n’était pas rentré chez lui. Il avait erré dans les rues de la ville, comme une âme en peine, ressassant inlassablement ses souvenirs de jeunesse avec Norah et le moment qu’il venait de vivre. Ce fut une véritable torture. Un enfer. Une douleur tellement vive qu’il la ressentait physiquement. Cette nuit avait été affreuse. Il avait bu. Enormément. Trop pour son propre bien. Et puis, il était tombé sur cette fille. Une jolie petite blonde. Des yeux bleus pétillants. Un sourire angélique. Elle ressemblait à Norah. Ironie du sort. Le hasard avait un drôle de sens de l’humour. Elle avait été attirée à lui, comme un aimant. D’une humeur massacrante, il l’avait d’abord jugée du regard. Idiote comme elle l’était, elle avait persévéré et elle s’était retrouvée avec lui, dans son lit, pour une nuit torride, brutale. Matt avait fait passer toute sa frustration sur elle. Elle avait aimé ce côté bestial de son amant d’une nuit, puisqu’ils avaient récidivé, toute la nuit. Le jeune homme s’était même surpris à imaginer Norah à sa place, à ressasser les souvenirs de cette unique nuit de passion avec elle, avant qu’il ne l’abandonne le lendemain matin. Les brisant tous les deux au passage.

Depuis, il avait du mal à sourire. Seules ses sœurs parvenaient à lui redonner sa joie de vivre. Avec elles, il agissait comme si tout allait bien. Maeva était la seule au courant de ses tourments avec Norah. Pas de quoi alerter la famille entière. Il préférait toutes les préserver. Après tout, ses problèmes ne les regardaient pas, il ne voulait pas les ennuyer avec ça. Pour la première fois en dix ans, il n’avait pas suivi l’instagram de Norah. Il n’avait pas cherché la moindre information la concernant dans les médias. Il avait besoin de prendre du recul, de s’aérer l’esprit et de retrouver une certaine paix intérieure. Parce que c’était le bordel intersidéral dans sa tête. Mains vissées dans les poches de son sweat, capuche sur la tête et l’air renfrogné, il parcourait les rues de la ville pour se rendre dans une boutique vendant des accessoires pour les motards. Il avait besoin d’acheter quelque chose. Quelque chose dont il n’avait pas vraiment besoin. Son but était juste de se faire plaisir. Il s’arrêta devant un passage piéton, attendant que le feu passe au rouge pour traverser quand son regard se porta sur une silhouette connue juste en face. Pour une fois qu’il ne la suivait pas, il fallait qu’elle croise sa route. Maudissant le destin et tout le bordel qui l’accompagnait, il ne détacha pas son regard de Norah pour autant. Même en marchant, elle était belle. Gracieuse, souple, inaccessible.

Elle passa à proximité d’un échafaudage où un homme était en train de repeindre une façade. Alors qu’il se déplaçait pour exercer son travail, un pot de peinture fermé tomba et heurta Norah en pleine tête. Matt ouvrit la bouche sous le choc et sans qu’il ne contrôle quoi que ce soit, ses jambes se mirent en marche, traversant la route comme un dératé pour rejoindre sa belle désormais à terre. Le peintre en bâtiment était descendu de son perchoir et s’apprêtait à aider la jeune femme quand une véritable tornade brune l’agrippa violemment par le col pour le plaquer contre les barres de l’échafaudage. La colère le submergea au point qu’il négligea complètement Norah. Sa rage avait pris le pas sur ses réflexions. Quand on était impulsif… « Espèce de bâtard t’aurais pu la tuer ! » Il secoua violemment le pauvre homme, plus enragé que jamais. Quelqu’un avait osé faire du mal à sa chère princesse. « Tu peux pas faire gaffe pauvre connard ! » Il le repoussa sans aucune douceur, à tel point que l’employé en perdit l’équilibre. Menaçant, Matt le pointa du doigt. « T’as de la chance que je te plante pas fils de pute. » Insulte pour le moins ironique sortie de sa bouche. Dommage, il n’avait pas de couteau sur lui. Une chance pour tout le monde. Enfin, dans un élan de lucidité, il repensa à Norah et se dirigea près d’elle. La colère avait laissé place à l’inquiétude. « Ça va ? » Cependant, en voyant du sang couler sur son front, il devint blême. « Oh putain… Cherche pas, je t’emmène à l’hôpital. » Bon, il n’était pas venu en ville en voiture. Il avait sa moto garée pas loin. Il n’y avait plus qu’à espérer que Norah ne tombe pas dans les pommes sur la route. Et si elle ne voulait pas le suivre ? Oh ça ? Ce n’était pas une option.

(c) Niagara @Norah McCalls

_________________

I wanted to touch the sun, but it burned me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://family-business.forumactif.com/t320-matthew-halliwell-non

avatar
Norah McCalls
ARRIVÉ(E) LE : 14/10/2018
MESSAGES : 111
FRIANDISES : 28
CREDIT : Tag the best (vava)



FEAT : Eliza Taylor Cotter
AGE : 28 (03.06.1990)
SEXUALITÉ : Bisexuelle
STATUT : Collectionneuse
JOB : Agent artistique (pour la partie officielle)
MessageSujet: Re: Let me take care of you | Norah   Lun 17 Déc 2018 - 12:59


let me take care of you.
La journée avait été terrible. En fait, la soirée entière, la nuit et la journée suivante avait été terrible. Pas faute d'avoir essayé de penser à autre chose. D'une humeur massacrante, Norah n'avait pas été la plus patiente des patronnes pour le reste de la soirée et trois filles au moins avaient été renvoyés chez elle prématurément, rien que parce qu'elle n'avaient pas obéi assez vite aux ordres. Sa parfaite petite Tily l'avait de suite remarqué. Elle avait tenté de savoir ce qui n'allait pas, puis, n'obtenant aucune réponse, elle avait conduit Norah à l'arrière et lui avait offert une baise rapide qui avait au moins un peu permis de faire redescendre la pression. Quand la soirée s'était terminé, trois heures plus tard, Norah avait emmené Tily chez elle et avait passé une bonne partie de la nuit sous ses affections experte. Avoir une femme entre ses jambes, la baisant inlassablement avait au moins eu le mérite de chasser la voix et le souvenir de Matthew, assez longtemps en tout cas pour qu'elle puisse atteindre l'orgasme trois ou quatre fois. Au petit matin, pour remercier sa délicieuse (et parce que penser ammenait invariablement à souffrir), Norah avait réveillé la belle en se glissant à son tour entre ses jambes, puis en la caressant une nouvelle fois sous la douche.

Une fois son amante partie, malheureusement, les souvenirs de l'homme étaient revenus au galop et avec eux, la mauvaise humeur de la blonde héritière. Heureusement qu'elle avait assez de choses à faire au cours de ses journées pour s'occuper l'esprit. A trois heures cet après-midi là, elle n'avait (presque) plus le temps de penser à son premier cœur brisé.

« Je m'en fous Garrett », râlais la blonde au téléphone, alors qu'elle marchait vivement dans les rues d'un quartier délaissé, minable, où l'une de ses filles avait, sous son contrôle permanent, effectué une séance photo avec l'un des artistes montant du monde de la mode. Son adoration du look street l'avait poussé à créer toute une histoire photographique sur un des toits des bâtiments abandonnés du quartier et en plus de s'être gelée une partie de la journée - son lourd manteau ne suffisant pas à protéger les jambes nues sous sa jupe - Norah avait désormais très faim. Elle s'était résignée à sauter un repas lorsque le photographe avait râlé vers deux heures que la cinquième tenue ne lui plaisait absolument pas, car le vent ne lui rendait pas justice. Elle s'était contentée de grignoter les quelques noix qu'elle prévoyait toujours de garder au cas où sa mannequin aurait eu la bonne idée de ne pas manger depuis la veille. Certaine de ses filles évitaient de manger avant une séance photo pour que leur ventre n'affiche pas les traces d'une salade trop bourrative. Mauvaise idée. Quand on restait des heures durant en culotte et talons haut sur un toit par moins cinq degré, la nourriture ingérée était votre seule chance de survie. « J'ai besoin de manger, donc vous sortez de cet embouteillage et vous vous débrouillez pour me récupérer sur la trente-deuxième dans cinq minutes, sinon je vous jure que c'est votre main que je vais manger. »

Pourquoi tout le monde se décidait, spécifiquement maintenant, à lui rendre la vie impossible ? Son chauffeur d'ordinaire si professionnel s'était barré avec la voiture faire dieu savait quoi plutôt que d'attendre qu'elle ait fini. Il allait sérieusement falloir qu'elle revoit tout ce petit monde qui l'entourait. A force de se montrer plus douce, elle passait pour molle et tout le monde faisait n'importe quoi. Comme laisser entrer dans MA soirée un bâtard finit!

Alors qu'elle éteignait son portable, Norah ne vit pas l'objet tombant de l'échafaudage. Sonnée, la blonde mit plusieurs longues secondes à comprendre pourquoi elle avait mal au crâne et que sous le choc, elle avait tout lâché, s'écroulant par terre en se tenant la tête, là où le pot de peinture l'avait atteinte. Comme dans un rêve, Matthew apparut, preux chevalier prêt à la protéger et défendre son honneur. Mais alors que les premières brumes du choc la quittait, elle réalisa que s'il était bien là, il avait surtout l'air d'un fou prêt à commettre un meurtre. « Je peux savoir ce que tu fous ? », demanda-t-elle. Du moins, elle aurait aimé le demander, mais sa voix sembla si faible qu'elle n'était même pas certaine qu'il l'avait entendu. Merde. Le pot avait-il touché quelque-chose d'important dans son cerveau pour qu'elle n'arrive pas à élever une voix suffisante pour se faire entendre ?

Il se pencha finalement sur elle, alors qu'elle retirait la main de son crâne pour voir une trace de sang dessus. Merde ! Matthew réagit immédiatement, arguant qu'il l'emmenait à l'hôpital et elle planta un regard ahurit sur lui. Elle n'aurait sans doute pas affiché un autre air s'il lui avait dit qu'il était le père noël et qu'il venait pour lui offrir un vrai prince charmant... Ou de façon plus pragmatique, s'il était apparu en string léopard. « J'crois pas non ! », dit-elle en s'appuyant néanmoins sur lui pour se lever. Mauvaise idée. Dès que ses fesses quittèrent le sol, elle sentit sa tête flancher de nouveau, son regard se brouiller et manqua de tomber à nouveau à la renverse. Est-ce qu'elle saisit le bras de Matthew ou est-ce qu'il la retint, elle n'en savait rien, mais dès qu'elle retrouva la stabilité sur ses deux jambes, elle s'extirpa de son toucher et tenta de reprendre une contenance en s'époussetant. Peine perdue. Elle était tombée sur un trottoir des plus sales et ses jambes, ainsi que sa jupe étaient désormais tâchées de ce qu'elle refusait d'imaginer comme autre chose que de l'eau boueuse. Elle porta de nouveau sa main à son crâne, grimaçant en sentant la plaie sous ses cheveux et la douleur.

Elle vit le peintre en bâtiment du coin de l'œil et le regarda une seconde, tandis qu'il s'excusait vivement, ne sachant pas où se mettre pour éviter un nouvel incident fâcheux, pour elle, comme pour lui. Elle regarda ensuite Matthew de nouveau. « Qu'est-ce que tu fous là, au juste, déjà ? »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr | @Matthew Halliwell



_________________
† I hate the way you make me feel. I hate the way you make me want you. I hate the way you make me love you. But most of all, I hate knowing there is no future.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://family-business.forumactif.com/t264-the-devil-wears-prada http://family-business.forumactif.com/t273-dont-call-me-bitch-please-i-m-madam-norah http://family-business.forumactif.com/t274-business-is-business-norah

avatar
Matthew Halliwell
ARRIVÉ(E) LE : 25/10/2018
MESSAGES : 143
FRIANDISES : 20
PSEUDO : Elina
CREDIT : tag



FEAT : Bob Morley
AGE : 29 ans (11.09.89)
SEXUALITÉ : Hétéro
STATUT : Papillon qui butine de fleur en fleur
JOB : Collectionneur de jobs, actuellement livreur de pizza, officieusement dealer
ADRESSE : Appart 22, Downtown

MULTITROGNES : Dorian Saltzman le grand dadais batteur des Toxic Shark (Jared Padalecki) et Rebekah E. Reynolds la voyante extralucide dévergondée (Holland Roden)

MAIS ENCORE ? : RP en cours
NORAH
MINA
NORAH#2
JUDITH



MessageSujet: Re: Let me take care of you | Norah   Dim 23 Déc 2018 - 15:40

Let me take care of you

Norah & Matt

Sa réaction avait été excessive. Démesurée. Extrême. Ce pauvre homme n’avait jamais eu l’intention de blesser Norah. Ce n’était qu’un banal accident. Un hasard. A une seconde près, le choc aurait pu être évité. Dans l’esprit de Matthew, tout était clair, net et précis pourtant. Ce peintre en bâtiment avait blessé la blonde. Ni plus ni moins. Qu’il l’ait fait exprès ou non ne changeait rien. Le mal était fait. Le sang du jeune homme n’avait fait qu’un tour et il n’avait pas pu contrôler cette folie furieuse qui l’avait envahi. Personne ne faisait du mal à Norah McCalls. Personne à part lui. Même si ce n’était pas intentionnel de sa part. Son impulsivité avait pris le pas sur tout le reste. Il n’avait réfléchi à rien et s’était jeté sur le pauvre homme sans hésiter. Lorsqu’il s’agissait de cette fille, Matthew ne contrôlait plus grand-chose, trop aveuglé qu’il était par ses émotions. Il n’entendit même pas la blonde, dans son élan. Ce n’est que lorsque l’homme fut à terre qu’il retrouva ses esprits. Un peu.

Il s’accroupit pour se mettre à son niveau et il constata bien vite les dégâts. Une sueur froide le parcourut quand ses yeux se posèrent sur le sang coulant sur son front. Son estomac se tordit alors que l’inquiétude le submergea. Il devait l’emmener à l’hôpital, au plus vite. Norah n’était pas d’accord, évidemment. Il l’aida à se remettre sur ses pieds et la rattrapa pour la serrer contre lui lorsqu’il la sentit flancher. « Je ne pense pas t’avoir demandé ton avis, en plus tu tiens à peine debout ! » Sa chute évitée le conforta définitivement dans son idée de l’emmener rapidement à l’hôpital. Il fallait que des médecins la voient pour déterminer si sa blessure était grave ou non. Après tout, un choc à la tête n’était pas quelque chose à prendre à la légère. Son équilibre retrouvée, elle s’extirpa de ses bras et tenta de nettoyer ses vêtements. Matthew haussa un sourcil, perplexe. « L’état de tes fringues devrait être le cadet de tes soucis Princesse. » Agacé, il avait mis le ton sur le dernier mot. Comment pouvait-elle penser à son apparence alors qu’elle était blessée ?

Il posa ses mains sur ses hanches, sourcils froncés alors que la seule question qui traversa l’esprit de la blonde était de savoir ce qu’il faisait là. « Comme tous les habitants de cette ville, il me semble que j’ai le droit de me promener dans la rue. Y’a pas marqué Norah McCalls sur le trottoir. » Elle avait quand même un certain culot de lui demander ça. Lui aussi vivait dans cette ville, il était libre d’aller où il le voulait. Elle n’avait pas le droit de propriété sur tout ce que foulait son pied. « Oh et de rien. » Bon, il ne s’attendait pas à recevoir un quelconque merci de sa part en lui portant secours. « Et comme je n’ai pas envie que tu fasses un malaise toute seule en pleine rue, je vais t’emmener à l’hôpital, de gré ou de force. » Le ton de sa voix ne laissait aucune place à la négociation, il était déterminé à l’emmener aux urgences, qu’elle le veuille ou non. « Ce sera plus agréable pour tout le monde si tu coopères évidemment. » D’un signe de la main, il lui indiqua dans quelle direction ils devaient aller. « Ma moto est garée par là. Si tu veux bien me suivre, s’il te plait. » Il insista sur les mots magiques et lui proposa même de s’accrocher à son bras. Il doutait qu’elle accepte mais bon. Qui ne tente rien n’a rien. « A moins que tu ne sois pas sûre de tes jambes ? »

Lorsqu’ils arrivèrent enfin devant sa moto, il sortit le seul casque qu’il possédait rangé dans le coffre interne de son deux roues et le tendit à Norah. « Mets-le et prends ça aussi. » Il retira sa veste de motard et la plaça directement sur les épaules de l’héritière. Mieux valait la protéger au maximum elle. Lui ne risquait pas de tomber. « Et tu t’accrocheras à moi aussi fort que tu peux. » Emmener une personne à l’hôpital en moto n’était pas le moyen le plus sécurisé qui existait. Pourtant, il n’avait pas d’autre choix, puisqu’il n’avait que ça sous la main. Il devait juste s’assurer qu’elle ne tomberait pas en cours de route. Si seulement elle acceptait de monter derrière lui, bien sûr.

(c) Niagara @Norah McCalls

_________________

I wanted to touch the sun, but it burned me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://family-business.forumactif.com/t320-matthew-halliwell-non

avatar
Norah McCalls
ARRIVÉ(E) LE : 14/10/2018
MESSAGES : 111
FRIANDISES : 28
CREDIT : Tag the best (vava)



FEAT : Eliza Taylor Cotter
AGE : 28 (03.06.1990)
SEXUALITÉ : Bisexuelle
STATUT : Collectionneuse
JOB : Agent artistique (pour la partie officielle)
MessageSujet: Re: Let me take care of you | Norah   Ven 4 Jan 2019 - 17:50


let me take care of you.
Bien que sonnée, la blonde héritière ne comptait pas se laisser aller non plus à se montrer faible. Encore moins devant lui. Face à tout autre, même son infortuné « agresseur », elle aurait été plus douce, plus susceptible de laisser quelqu'un prendre soin d'elle, mais... C'était Matthew Halliwell et tout ce à quoi elle pouvait penser, c'était qu'elle ne devait pas lui montrer combien sa présence l'affectait. Couper court pour se libérer de sa présence. Tilly avait à peine réussi à lui redonner une humeur acceptable. Elle ne pouvait pas replonger dans la noirceur des sombres pensées de la veille.

Aussi déterminé qu'elle, Matthew lui rappela qu'il ne lui avait pas demandé son avis et comble de malchance, il dut la rattraper avant qu'elle ne tombe. Elle avait sans doute pris un coup plus fort qu'elle ne l'avait pensé de prime abord. Du coin de l'œil, elle vit le peintre esquisser un geste vers elle, la terreur affichée sur ses traits. « Je pense que vous en avez assez fait », dit-elle, plus froidement qu'en colère, essayant sans doute de compenser la brutalité de Matthew. « Retournez travailler et dites à votre patron de contacter l'avocat de Norah McCalls. Je verrais directement avec lui plus tard. »

Elle se tourna ensuite de nouveau vers Matthew, autant pour continuer leur ''dispute'' que pour le détourner du pauvre homme qui allait finir par mourir simplement de peur sous le regard du brun. Elle s'en fout qu'il trouve ridicule qu'elle se préoccupe de son apparence. Elle s'en fout qu'il ressente le besoin de s'occuper d'elle. Elle s'en fout, même, qu'il soit inquiet. Elle ne veut plus rien avoir à faire avec lui. Elle ne veut plus qu'il la touche, qu'il lui parle, ne veut plus entendre le son de sa voix ou sentir son parfum. Elle ne veut même plus entendre son prénom. Elle hésitait même, à chaque fois, à signer un contrat avec un Matthew quand cela se présentait, tellement elle était en colère avant. Maintenant qu'elle l'avait revu... Elle n'allait pas être capable d'entendre ce prénom à nouveau.

Perdue dans ses pensées, ralentit dans sa tête par le martèlement incessant contre sa boite crânienne, elle n'avait même pas réagi quand il avait commencé à la trainer derrière lui, ni même quand il parla de moto. Elle se retrouva avec le casque de Matthew dans ses mains, sans savoir quoi faire avec. Une petite voix dans sa tête commença à paniquer, se demandant si c'était à cause du coup sur la tête ou si elle était juste trop sonnée par tout ce qu'il se passait pour se rappeler de comment mettre un casque. Elle leva lentement des yeux incrédules vers Matthew et sa tête tourna de nouveau violemment, manquant de la faire tomber. Heureusement pour elle, il la tenait encore entre ses bras puisqu'il lui avait mis son blouson sur le dos, mais cela ne la rassurait en rien. Si elle n'était pas capable de tenir immobile, elle n'allait certainement pas pouvoir s'accrocher à quelqu'un sur une moto. Norah secoua donc la tête, plus lentement que nécessaire, pour essayer de garder un certain sens de l'équilibre. « Je peux pas », dit-elle, toute trace de haine ou de fierté soudainement disparu. Ne restait que l'inquiétude. Perdre le contrôle de son propre corps la terrifiait. « Je... Je crois que le coup sur la tête était plus fort que je ne le pensais... J'arriverais pas à m'accrocher... » Elle respira fort, fermant les yeux une seconde, essayant de se concentrer. « Mon chauffeur va arriver d'ici une minute. Il m'emmènera à l'hôpital. »

Elle voulait lui dire qu'après il pourrait reprendre sa moto et s'en aller, tranquillement. Qu'elle serait prise en charge, mais cela voulait dire accepter ouvertement qu'il reste avec elle le temps que sa voiture arrive et ça... C'était encore trop lui demander. Elle voulait juste qu'il parte. Et elle était terrifiée à l'idée qu'il la laisse maintenant... Elle voulait juste sortir de ce cauchemar.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr | @Matthew Halliwell



_________________
† I hate the way you make me feel. I hate the way you make me want you. I hate the way you make me love you. But most of all, I hate knowing there is no future.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://family-business.forumactif.com/t264-the-devil-wears-prada http://family-business.forumactif.com/t273-dont-call-me-bitch-please-i-m-madam-norah http://family-business.forumactif.com/t274-business-is-business-norah


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let me take care of you | Norah   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let me take care of you | Norah
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelle tasse ?
» (+) life’s too short to even care at all (maysilee)
» (F) INDIA EISLEY ◊ love me, or kill me, i don't care. (avatar négociable)
» Salons de coiffure
» Les Lalaloopsys de Vanessa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Family Business :: Seattle :: Chinatown-International District :: Hospital-
Sauter vers: